Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
David  CHIZAT

attribution d'un logement de fonction pour service rendu

12 Juin 2016, 16:00pm

Publié par DCH

Lors du conseil municipal du 24 mai 2016, M. Moroge a décidé, avec sa majorité, de revoir l’attribution des logements de fonction. Il faut dire que le décret 2012-752 du 9 mai 2012 a durcit les motifs pour lesquels les agents peuvent être logés… sans doute devant les abus qui avaient défrayés la chronique à l’époque.

La liste est longue, et je pense que vous pourriez la compléter : qu’il s’agisse en 2005 des 600 m² d’Hervé Gaymard, du frère de Fadela Amara en 2010, secrétaire d’Etat, logé dans un 120 m² face à la Tour Eiffel, du directeur de Cabinet de Christine Boutin, et de son appartement de 190 m² pour moins de 1 200 €, des logements de Christian Estrosi… autant d’éléments qui ont conduit le législateur a renforcer le cadre réglementaire. La tentation est grande de l’homme de pouvoir, qui n’est qu’homme, de bénéficier ou de faire bénéficier des largesses de la République.

 

A notre échelle communale, l’attribution de logements de fonctions est donc un point auquel la population est sensible, comme du reste l’ensemble des dépenses financées par l’impôt des Pierre-Bénitaines et des Pierre-Bénitains...

attribution d'un logement de fonction pour service rendu

La nouveauté, c’est que M. Moroge a décidé que les nouveaux gardiens des écoles n’avaient plus de raison d’être logés dans l’école : pourtant, le lien indissoluble entre le logement et le lieu d’exercice va de soi… On peut s’interroger si à terme la droite ne compte pas confier à une société privée la surveillance des écoles…

Donc, exit le logement pour le nouveau gardien de l’école d’Hauteroche (heureusement, les deux autres, ne sont pas encore mis dehors).

Le plus surprenant est la décision d’attribuer un logement de fonction pour nécessité absolue de service pour un seul des médiateurs.

attribution d'un logement de fonction pour service rendu

Notre ville compte 3 médiateurs, mais un seul pourra bénéficier du T4 qui lui est octroyé. M. Moroge ne nous a pas convaincu en tenant de justifier qu’il était nécessaire que le médiateur qui est en charge de fermer le local jeunes (local qui est d’ailleurs régulièrement fermé les soirs du mois de juin) devait être impérativement logé à proximité.

Le local jeunes pose-t-il des problèmes de sécurité au point qu’il requiert ainsi qu’un gardien ne puisse s’en éloigner ?

 

Cette attribution créée une différence de traitement entre les employés de la ville, mais surtout alors nous ne pouvons qu’émettre des soupçons sur la réelle motivation de l’attribution de ce logement.

Nous ne pouvons nous empêcher de remarquer que le nouveau locataire à titre gratuit de l’appartement mis à sa disposition par les Pierre-Bénitaines et les Pierre-Bénintains est un agent que M. Moroge a laissé avec complaisance sortir de son devoir de réserve pour s’afficher publiquement aux côtés de M. Wauquiez comme compagnon de campagne lors des élections régionales… 

Alors logement de fonction pour nécessité absolue de service ou bien pour continuer à être au plus près des jeunes des quartiers pour les besoins de la distribution de la propagande de M. Moroge ?

Voir les commentaires

un comité de jumelage municipal pour réécrire l'histoire

10 Février 2016, 21:00pm

Publié par DCH

Lors du conseil municipal du 09 février 2016, la droite municipale a défendu la création d'un comité municipal du jumelage, accusant l'association historique du comité de jumelage de tous les maux.

L'élue en charge du jumelage, qui devait présenter la délibération, était absente...

retrouvez ci-après ma déclaration lors du conseil :

" Finalement, cette délibération n’est pas forcément une surprise à proprement parler. Heureusement qu’il y’a le journal municipal pour que les élus soient informés de vos décisions. C’est aussi par la voie de votre journal que le comité du jumelage a appris, sans même qu’il ne soit consulté malgré son expérience en la matière, la création unilatérale de votre organe destiné à imposer votre vision politique du jumelage.

Car votre délibération parle d’essoufflement. Mais le terme approprié est étouffement. Vous avez condamné, déjà dans votre propagande électorale le comité de jumelage existant, alors qu’en dépit de vos allégations, il a toujours travaillé au rapprochement avec les comités partenaires de villes jumelles.

un comité de jumelage municipal pour réécrire l'histoire

Entre brimade et asphyxie, vous n’avez de cesse depuis votre arrivée, que de démolir le comité de jumelage qui n’a pas de finalité politique. Après avoir fait adhérer massivement vos amis, vous avez refusé de participer aux activités du comité, l’élue en charge des jumelages ne daignant même plus se rendre aux invitations de l’association dont elle est pourtant la représentante du Maire, membre de droit à défaut d’avoir jamais été actif. Pas une des demandes de subventions exceptionnelles n’a à ce jour été relayée par l’élue en charge des jumelages, alors que c’est bien le rôle des élus de référence que de faire le lien entre les associations et la Mairie. Je prendrais l’excellent exemple de l’Adjoint au sport, qui est même capable de mobiliser des aides exceptionnelles pour le compte d’associations comme celle du judo, en allant solliciter le député sans même que l’association ne soit informée.

Vous avez promis à plusieurs associations des jumelages ou des voyages en partenariat. Si je prends l’exemple de l’échange entre l’Harmonie l’Abeille et l’Harmonie de Boville, qui est un projet que vous avez initié en tenant à l’écart le Comité de Jumelage, et ce alors même que ce dernier vous avez fait part de l’invitation de Markkleeberg qui souhaitait inviter l’Abeille pour jouer avec la Fanfare lors de la fête des Lacs, je ne peux que vous livrer la déception des musiciens devant l’absence de dialogue avec vous qui a fini par provoquer l’échec de cette initiative.

un comité de jumelage municipal pour réécrire l'histoire

La création du comité consultatif que vous allez voter ce soir nous interpelle. Tout d’abord sur les moyens financiers que vous allez allouer à son fonctionnement. Faut-il rappeler que la subvention que vous avez supprimée au comité de Jumelage était de 3 000 € par an. Le fonctionnement modeste comme toute association repose sur la participation aux frais des adhérents, qui ne se contente pas de donner du temps. Votre comité de la majorité saura-t-il être aussi vertueux ?

Le bénéfice du prêt du minibus, qui constituait une aide importante a aussi été retiré au comité de jumelage, et souvent à la veille ou l’avant-veille du départ.

Dernièrement, lors du marché de Noël, vous avez même interdit au comité du jumelage d’avoir la possibilité de tenir un stand sur la place. Le motif évoqué ? que le jumelage n’avait pas de lien avec le 8 décembre. Sans doute, les actes de signature des jumelages avec Markkleeberg le 8 décembre 1971 et avec Boville-Ernica le 8 décembre 2002 vous auront échappés.

N’avez-vous pas fait souffler à la Présidente du comité de jumelage au lendemain des élections municipales, qu’elle devrait démissionner ? Votre acharnement, en réalité votre seule vraie motivation, c’est celle d’attaquer une association dans laquelle vous prétendez que siègent conjoint d’élus ou anciens élus, pour reprendre votre expression, comme si ils fallait rayer de la vie tout ce qui n’est pas conforme à vos désirs.

Vous avez supprimé les conseils de quartier, le comité consultatif budgétaire. Le conseil des aînés que vous aviez promis, n’est plus d’actualité…

un comité de jumelage municipal pour réécrire l'histoire

Malgré tout, nous aurions pu vous soutenir dans votre démarche si elle était honnête, si le comité que vous entendiez mettre en place avait été fait avec un objectif partenarial, en tenant compte également du pacte d’amitié signé avec Oulled Djellal, qui lui pour le coup semble déserté par la Mairie. Ce pacte d’amitié qui a pour but de renforcer les liens entre nos deux villes dont beaucoup de Pierre-Bénitaines et de Pierre-Bénitains sont originaires, est né de la volonté municipale commune et ne pouvait reposer sur le comité de jumelage compte tenu de l’éloignement et des échanges plus institutionnels.

La prise en main autoritaire que vous entendez exercer, n’est-elle pas l’annonce de l’abandon des jumelages et une nouvelle illustration de la politique de déconstruction que vous menez depuis deux ans comme si votre priorité n'était que d’effacer, de détruire, de démolir toute l’histoire de la ville avant M. Moroge."
 

Voir les commentaires

M. Moroge se voit déjà vice-président à la Région et n’a que faire de sa défaite à Pierre-Bénite

13 Décembre 2015, 21:20pm

Publié par DCH

Avec 540 votants de plus au second tour, les Pierre-Bénitains se sont plus fortement mobilisés mais ne peuvent faire oublier qu’ils sont moins d’un sur deux à s’être exprimés sur l’avenir de notre région.

Le Front National obtient le même nombre de voix mais perd 4,5 point : c’est une nouvelle preuve que l’abstention profite essentiellement à l’extrême droite et que son électorat se mobilise en masse. Cependant, malgré un score relativement contenu (qui représente tout de même un électeur sur cinq), nous ne pouvons que déplorer que les idées du Front National se retrouvent en grande partie dans les propos repris par les lieutenants de M. Wauquiez, relayés par la droite locale.

 

La liste de la gauche réunie gagne près de 300 voix par rapport au total des voix de gauche entre les deux tours : elle bénéficie ainsi du sursaut de mobilisation. Nous remercions l’ensemble des électeurs qui se sont ainsi mobilisés et saluons l’excellent report de toutes les composantes de la gauche plurielle et la dynamique que l’union a suscité. C’est une nouvelle preuve que lorsque la gauche est unie elle est forte et sait gagner.

Dans notre ville, ce soir, la gauche est en tête et devance le parti du Maire : il est probable que M. Moroge, également candidat sur la liste de M. Wauquiez paye non seulement le résultat d’une politique municipale dilapidant l’argent public sans aucun projet de ville, mais aussi le prix de la tricherie et de la campagne déloyale qu’il a menée. Pourtant, il n’aura échappé à personne que M. Moroge, sans doute enclin à briguer une vice-présidence n’a pas tardé à arroser la victoire de son mentor, effaçant d’un revers de coude, le résultat de Pierre-Bénite.

Voir les commentaires

Le maire de Pierre-Bénite est un tricheur

29 Novembre 2015, 14:30pm

Publié par DCH

Dans un courriel du 23 novembre 2015 adressé à un fichier de destinataires inconnus, M. Moroge a appelé à voter pour la liste de droite aux élections régionales. Si l’appel à voter est habituel pour un candidat, ce qui l’est moins, c’est que le candidat utilise des moyens municipaux en invitant les électeurs qui ne peuvent voter à prendre contact avec la mairie pour que le cabinet du maire puisse effectuer les démarches, pour trouver un mandant à ceux qui, empêchés le jour du scrutin, ne sauraient pas à qui donner leur procuration. Non seulement cette démarche est choquante, mais elle est illégale.

Nous avons été contacté par le Progrès (le 26 novembre 2015), qui de son côté a mené son enquête, et quelle ne fût pas notre surprise de découvrir qu’un second courriel a été adressé par M. Moroge dans l’heure qui a suivi l’appel du journaliste, pour prétexter une erreur.

Etait-ce vraiment fortuit ? Comment croire que le numéro du standard de la mairie se soit retrouvé par erreur sur un message à vocation électoraliste… Le fait est là : M. Moroge vous êtes un tricheur !

Le maire de Pierre-Bénite est un tricheur

Nous ne pouvons qu’appeler chacun à dénoncer cette attitude antidémocratique de la part d’un élu de la République qui préfère se servir des institutions alors qu’il devrait servir l’Institution.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse des socialistes de Pierre-Bénite.

Le maire de Pierre-Bénite est un tricheur

Voir les commentaires

Provocation...

1 Novembre 2015, 08:00am

Publié par DCH

Dimanche 1er novembre 2015. Jour de la Toussaint et jour férié.

Certes, comme un certain nombre de jours fériés, il a son origine dans les fêtes catholiques : la célébration d'un jour de tradition religieuse peut prêter à discussion dans une République ou depuis plus d'un siècle l'Etat et l'Eglise sont séparés, d'autant que certains évènements historiques sont eux passés sous silence (le 9 mai journée de l'Europe, le 26 août, journée de la proclamation des droits de l'homme et du citoyens, le 22 septembre, jour de proclamation de la République... pour ne citer que ceux-là qui mériteraient une attention citoyenne) . Mais la question n'est pas là.

Pourquoi nous sommes-nous battus durant des années ? le repos dominical fait partie comme la reconnaissance des jours fériés des conquêtes sociales.

Voilà que les ministres "d'ouverture" - car il n'est définitivement pas possible de les qualifier de socialistes - ont ouvert la voie dans laquelle la droite rêvait déjà de s'engouffrer en supprimant au nom de la solidarité, le lundi de Pentecôte (comme elle avait précédemment "supprimé" le 8 mai... avant que François MITTERRAND ne le rétablisse en 1981). Avec la remise en cause du travail du dimanche, au motif que cela doperait l'économie et que nos concitoyens pourraient ainsi dépenser l'agent qu'ils n'ont pas sur une journée supplémentaire, c'est une partie de nos valeurs contre lesquelles ils s'élèvent. La motivation est ténue ; concurrencer la vente sur Internet ? mais alors il faudrait permettre aux commerces d'ouvrir 24 heures sur 24 et pas seulement 7 jours sur 7 ?

Les grandes enseignes ne se cachent plus : et bien que la Toussaint tombent un dimanche, les hypermarchés seront ouverts. L'auraient-ils été ce dimanche s'il n'y avait pas eu la concommittance avec un jour férié ?

Pourtant, probablement dubitatives sur la probabilité du succès de cette journée, certaines marques vont jusqu'à promettre des bons d'achat uniquement ce jour là pour attirer le chaland, assumant leur politique de provocation commerciale.

Nous en sommes à un point où les grands magasins qui sont fermés presenteraient presque leurs excuses pour cette "fermeture exceptionnelle" un dimanche jour férié...

Provocation...

Le dimanche, les jours fériés, doivent rester non travaillés pour tous les secteurs qui ne sont pas indispensables à l'activité humaine. C'est aussi une nécessité pour la défense du commerce de proximité, pour les marchés et la vie dans nos coeurs de ville (ou ce qu'il en reste pour Pierre-Bénite car depuis un an, les fermetures s'enchaînent dans le centre).

Il serait peut être temps que nos concitoyens se posent la question d'une consommation raisonée... avant que le travail dominical ne devienne la règle. Ne nous a-t-on déjà pas fait le coup du "travailler plus pour gagner plus" ?

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>